LE BON FRUIT MÛR


écriture et mise en scène


JEANNE LEPERS






© Olga Prader

Vu aux Plateaux Sauvages dans le cadre du festival Fragments (maquette) - 18 octobre 2022


                                    

“La reine se renaît“



Encore à l’état d’esquisse (cinq semaines de répétitions le séparent de sa création aux Passerelles à Pontault-Combault le 14 janvier 2023), le “fragment“ que Jeanne Lepers présentait aux Plateaux Sauvages est déjà un objet fascinant, totalement incongru et éminemment politique, conjugaison rare dans le paysage théâtral contemporain.

Le bon fruit mûr, tout son sang reflua dans son cœur fait partie de ces œuvres qui, comme Drames de princesse de Jelinek et Und de Barker, tentent de provoquer un sursaut dans le « triste cycle féminin » promis à leur héroïne. Les rois décatis d’Hanokh Levin mâchonnaient la moutarde, la reine de Lepers croque la carotte. Remisé à cour, le lit qu’occupe cette femme décotée laisse la majorité du plateau, où celle-ci va rejouer corporellement les fastueux instants de jadis, complètement vide. Le centre de la scène est alors une zone non identifiée, une chambre noire vers laquelle sont tendus les draps couleurs de cire de la reine anonyme. Ici, aucune déploration excessive du triste sort réservé par le patriarcat (un mari préférant les « fentes aux tissus souples ») : la force politique du bon fruit mûr se niche uniquement dans les écarts, dans les jaillissements, dans les dissonances d’une langue irrévérencieuse et précieusement métaphorique, d’un corps immobile et festif, ridé et cavalant. Nulle énergie du désespoir non plus là-dedans : le gémissement de la reine n’est pas une énième plainte à la puissance latente qui viendrait narguer et regarder la chute, au risque d’hyperboliser le coupable. Le gémissement est en soi un temps retrouvé, un temps ouvert par la chimère qui transcende l’attente vaine et sinistre qui semblait promise. Vivement le mois de janvier*, puis le “Cabaret des curiosités” de Valenciennes, où cette fantasmagorie trouvera son accomplissement, et où cette critique elle aussi se réécrira. 
 

Pierre Lesquelen, 20 octobre 2022.



*Cinq ouvertures auront lieu au Studio Théâtre de Vitry du 2 au 5 décembre. Trois représentations auront lieu également à l’Étoiles du Nord du 25 au 27 janvier.



Distribution

Avec Jeanne Lepers

Collaboration à la mise en scène, dramaturgie Aurélie Reinhorn

Scénographie et costumes Charles Chauvet

Chorégraphie Julien Gallée-Ferré

Création lumières Vincent Loubière

Création son Pierre Boscheron

Maquillage, masque, coiffure Noï Karuna




    ︎  ︎︎  MENTIONS LÉGALES︎  CONTACT 
© 2022 - Tous drois réservés